intention

intention [ ɛ̃tɑ̃sjɔ̃ ] n. f.
• 1190; lat. intentio
1Fait de se proposer un certain but. dessein, idée, projet. Intention et action, et passage à l'acte.
Dr. Volonté consciente de commettre un fait prohibé par la loi. Commettre un acte avec l'intention de nuire. Coups et blessures entraînant la mort sans intention de la donner. Intention qui a précédé l'exécution. préméditation.
Cour. L'intention vaut l'action. C'est l'intention qui compte. Il est plein de bonnes intentions. « Avec les meilleures intentions, les hommes d'État de ce tempérament font tout le mal possible » (France). L'enfer est pavé de bonnes intentions. Intentions secrètes. arrière-pensée, 1. calcul, mobile, motif. Quelles sont vos intentions à son égard ? disposition. Manifester une intention. Sonder les intentions d'un concurrent (cf. fam. Ce qu'il a dans le ventre). Il n'entre pas, il n'est pas dans mes intentions d'accepter. De vagues intentions de travail. velléité. Intention délibérée, arrêtée. détermination, résolution, volonté. Intention de vote : intention exprimée par un électeur de voter (pour tel candidat).
Loc. Faire un procès d'intention à qqn, lui reprocher non des faits mais des intentions qu'on lui prête. — AVOIR L'INTENTION DE (et inf.). se proposer, 1. vouloir. Il a l'intention de partir. Je n'ai pas l'intention de me laisser faire.
Loc. prép. DANS L'INTENTION DE (et inf.)(cf. En vue de). Acheter dans l'intention de revendre.
Loc. prép. À L'INTENTION DE. pour. J'ai acheté ceci à votre intention. Organiser une fête à l'intention de qqn (cf. En l'honneur de). Spécialt Prier, dire des messes à l'intention d'un défunt, pour demander à Dieu le salut de son âme.
2Dessein ferme et prémédité. décision, désir, volonté, 2. vouloir. Contrecarrer les intentions de qqn. Déclaration d'intention : déclaration du gouvernement, définissant les grandes lignes de son programme.
3Le but même qu'on se propose d'atteindre. 2. objectif, objet, visée. Résultat qui dépasse l'intention de son auteur. À cette intention. 1. fin.
⊗ HOM. Intension.

intention nom féminin (latin intentio, -onis, tension, de intendere, tendre vers) Disposition d'esprit par laquelle on se propose délibérément un but ; ce but lui-même : Mon intention première était de le persuader de partir.intention (citations) nom féminin (latin intentio, -onis, tension, de intendere, tendre vers) Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Les bonnes intentions se doivent moins outrer que quoi que ce soit. Mémoires Pierre Reverdy Narbonne 1889-Solesmes 1960 On vit avec beaucoup de mauvaises actions sur la conscience et quelques bonnes intentions dans le cœur. Le Livre de mon bord Mercure de Franceintention (expressions) nom féminin (latin intentio, -onis, tension, de intendere, tendre vers) À l'intention de quelqu'un, spécialement destiné à lui. Avec intention, à dessein, volontairement. Déclaration d'intention, exposé du gouvernement définissant les intentions et les grandes lignes d'un programme dont les spécifications sont données ultérieurement. Être plein de bonnes intentions, être plein de bonnes résolutions. Procès d'intention, accusation fondée non pas sur les actes réels, mais sur les intentions, prêtées souvent injustement. Mouvement d'intention, ébauche d'un comportement animal rapidement interrompu en raison d'un niveau de stimulation trop bas pour en permettre le déroulement complet. Intention de messe, demande faite à Dieu par le prêtre célébrant la messe, de faire bénéficier les vivants ou les morts d'une famille des bienfaits de la grâce divine. ● intention (homonymes) nom féminin (latin intentio, -onis, tension, de intendere, tendre vers) intentions forme conjuguée du verbe intenterintention (synonymes) nom féminin (latin intentio, -onis, tension, de intendere, tendre vers) Disposition d'esprit par laquelle on se propose délibérément un but ;...
Synonymes :
- arrière-pensée
- but
- décision
- désir
- pensée
- résolution
- visées
- volonté

intention
n. f.
d1./d Acte de la volonté par lequel on se fixe un but. Bonne, mauvaise intention.
|| Par ext. Le but lui-même. Aller au-delà de ses intentions.
d2./d Loc. Prép. à l'intention de (qqn): spécialement pour (qqn).

⇒INTENTION, subst. fém.
I. A. — CHIR. Action de tendre, d'appliquer (les lèvres d'une plaie pour les rapprocher).
Première intention (dans les loc. réunir une plaie, réunion, cicatrisation par première intention). Cicatrisation lente d'une plaie obtenue d'emblée, sans l'intervention d'aucun facteur entravant l'évolution normale vers la guérison (notamment sans suppuration) (d'apr. Méd. Biol. t. 2 1971). Si la perte de substance était moins considérable, je pourrais décoller les bords de la plaie, les aviver, les mettre en contact et les réunir par première intention. Il n'y faut pas songer (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 89). Chez les grenouilles, il ne se fait pas de pus en hiver, mais la cicatrisation se fait néanmoins aussi vite. Ce serait peut-être un bon moyen pour les réunions par première intention de refroidir les plaies (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 166). La présence du colibacille dans les plaies n'est pas un obstacle à leur réunion par première intention (WIDAL, LEMIERRE ds Nouv. Traité Méd., fasc. 3, 1927, p. 245).
Réunion par deuxième intention. Cicatrisation lente d'une plaie à la suite de l'intervention d'un facteur secondaire tel qu'une infection, une nécrose, une perte de substance, un corps étranger, qui entrave l'évolution vers la guérison (d'apr. Méd. Biol. t. 2 1971).
B. — MUS., vieilli. Thème, motif. L'intention d'un air, d'une symphonie. Les Italiens se contentent d'un rapport général entre les situations de la pièce et l'intention des airs, et cherchent les plaisirs de l'art uniquement en lui-même (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 380). C'était une chanson normande : l'accent, l'intention, rien n'y manquait, on eût dit un herbager des environs de Falaise (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 206). Il semblait que ce n'étaient que des accords isolés, des notes se suivant sans qu'aucune intention les enchaînât les unes aux autres (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 56).
II. — Au fig. Action de tendre vers un objet, une fin.
A. — Sens volitif
1. [Marque une direction de l'intelligence et surtout de la volonté vers une fin, à la fois le terme où l'on tend et l'effort que l'on fait pour l'atteindre]
a) Disposition d'esprit, mouvement intérieur par lequel une personne se propose, plus ou moins consciemment et plus ou moins fermement, d'atteindre ou d'essayer d'atteindre un but déterminé, indépendamment de sa réalisation, qui peut être incertaine, ou des conditions qui peuvent ne pas être précisées. Synon. arrière-pensée, calcul, désir, dessein, envie, idée, plan, prétention, projet, programme, propos, souhait. Antoinette eût voulu être seule à se priver. Mais quand son frère devina son intention, rien ne put l'empêcher de faire comme elle (ROLLAND, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 875). Nous étions partis avec l'intention de travailler beaucoup, mais jusqu'à présent nous n'avons guère fait que nous baigner, nous laisser sécher au soleil et bavarder (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1105) :
1. — Au couvent, Mademoiselle Madeleine! répétai-je tout bas. Rien ne pouvait faire soupçonner de sa part une détermination semblable! — À treize ans déjà, elle nous avait déclaré son intention de se faire religieuse. Puis cela avait passé... Mais l'année dernière cette idée s'est réveillée en elle.
BILLY, Introïbo, 1939, p. 248.
[En parlant de Dieu] Intention du Bon Dieu, de la Providence. Ce n'est pas pur hasard qui nous a fait rencontrer. J'y vois quelque divine intention de celui qui dirige jusqu'au vol des oiseaux (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1840, p. 357). Ce don de spiritualité chrétienne qui retrouve Dieu et son intention vivante jusque dans les plus petits détails et les moindres mouvements (BARRÈS, Homme libre, 1889, p. 88).
P. anal.
Intention de la nature. Le dessin est une lutte entre la nature et l'artiste, où l'artiste triomphera d'autant plus facilement qu'il comprendra mieux les intentions de la nature (BAUDEL., Salon, 1846, p. 150). Ce vers quoi tend l'intention de la nature, c'est beaucoup moins l'espèce que l'incorruptible (GILSON, Espr. philos. médiév., 1931, p. 209). La société humaine aura beau progresser, se compliquer et se spiritualiser : le statut de sa fondation demeurera, ou plutôt l'intention de la nature (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 21).
[En parlant d'un animal] L'animal la fait souvent sortir [la verge], sans avoir l'intention de s'accoupler (CUVIER, Anat. comp., t. 5, 1805, p. 181). Miraut (...) essaya de sauter jusqu'au visage de son maître, afin de le lécher une dernière fois. Sigognac, devinant l'intention de la pauvre bête, le saisit à la hauteur de sa botte (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 48). Cet appareil de succion (...) obéit à la moindre intention de l'animal (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 372).
Procès d'intention. Critique (accusation, attaque, condamnation) adressée à quelqu'un non pas sur le mal qu'il a fait, mais sur l'intention qu'il aurait de le faire, ou sur des défauts qu'on lui prête. Synon. calomnie, médisance, jugement téméraire. Jamais procès d'intention ne fut plus scandaleux (JAURÈS, Paix menacée, 1914, p. 231). Voulez-vous tirer argument de bruits incontrôlables pour nous faire un procès d'intention? (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 257).
SYNT. Intention et action; bonne, mauvaise intention; intention agressive, arrêtée, avouée, bienfaisante, bienveillante, blessante, charitable, conciliatrice, décidée, délibérée, délicate, désobligeante, droite, gracieuse, évidente, ferme, formelle, généreuse, hostile, initiale, insolente, ironique, louable, maligne, marquée, méchante, particulière, personnelle, polémique, positive, précise, première, principale, pure, secrète, significative, sincère, subjective, troublée, vague, véritable, volontaire; droiture, pureté, rectitude d'intention; esprit, finesse d'intention; la réalisation de l'intention; passer de l'intention aux actes; annoncer, déclarer, manifester l'intention de/son intention de + inf.; comprendre, deviner, distinguer l'intention de qqn; se méprendre sur l'intention de qqn; exprimer son intention; n'y mettre aucune intention; n'avoir pas la moindre intention de critique, de juger; dénoter, supposer une intention; remercier qqn, savoir gré à qqn de l'intention; il n'y a que/c'est l'intention qui compte; intention de dénigrement, de flatterie, d'offense. Au plur. (p. oppos. aux actes). Nobles, pieuses intentions; les véritables intentions de qqn; animé des meilleures intentions; avec les meilleures intentions du monde; intentions aimables, belliqueuses, cachées, conscientes, criminelles, diaboliques, malveillantes, noires, pacifiques, perfides, politiques, profondes, suspectes, vertueuses; connaître, méconnaître, percer, sonder les intentions de qqn; ne pas douter, tenir compte des intentions de qqn; faire part de ses intentions à qqn; déjouer les intentions de l'adversaire, de l'ennemi; faire connaître, expliquer, préciser ses intentions; mettre qqn au courant de ses intentions.
b) P. méton. Cette fin elle-même. Synon. but, fin, idée, mobile, motif, objectif, objet, sujet, visées, vues. L'intention de l'auteur, d'un livre, d'un ouvrage, d'un roman; intention morale, poétique, politique; intention de plaire. Le premier volume contient la suite de l'histoire de Chactas et son voyage à Paris. L'intention de ce récit est de mettre en opposition les mœurs des peuples chasseurs, pêcheurs et pasteurs, avec les mœurs du peuple le plus policé de la terre (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 105). Ce n'est pas la tragédie à intention philosophique de Voltaire (HUGO, M. Tudor, 1833, p. III).
THÉÂTRE. [P. méton. du compl. déterminatif (intention d'un acteur)] Les intentions d'un rôle; marquer des intentions. Éléments du jeu d'un acteur qui mettent en relief un texte. Et il jeta sur Mme Hulot un regard comme Tartuffe en jette à Elmire, quand un acteur de province croit nécessaire de marquer les intentions de ce rôle, à Poitiers ou à Coutances (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 3). Juliette (...) prenait des airs convaincus de régisseur qui indique aux artistes des inflexions de voix et des jeux de scène (...) — Vous n'êtes pas assez émue (...). Mettez plus d'intention, chaque mot doit porter (ZOLA, Page amour, 1878, p. 1002).
Avec intention (indication scénique). Une certaine fermentation règne dans la ville! (Avec intention.) Vous le savez? (SARDOU, Rabagas, 1872, III, 12, p. 146). Richard : Quand es-tu arrivée à Paris? Irène : Hier soir. Richard, avec intention : Seule? (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, IV, 5, p. 28). (Avec intention, pour montrer qu'elle a profité de la leçon.) Le larbin est là! (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, 22, 3, p. 37).
En partic., vieilli ou fam. Projet de mariage, d'avenir, désir de courtiser une femme en vue de l'épouser.
) Au sing. Avoir une intention sur (une femme). Songer à un mariage, à une liaison (avec elle). Elle ne m'a point dit quelle était son intention relativement à vous, car j'évite avec grand soin de lui prononcer vore nom (STAËL, Corinne, t. 3, 1807, p. 387). Quoiqu'il n'eût conservé aucune intention sur Marie, il lui semblait que ce moment d'amour ou de fièvre qu'il avait eu pour elle l'avait faite sienne et était au front de la jeune fille (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 98).
) Au plur. Avoir des intentions sur (une femme). Synon. avoir des vues sur. Dufouré : Comment, Péponet!... Vous auriez des intentions sur une de ses filles? (BARRIÈRE, CAPENDU, Faux bonsh., 1856, II, 6, p. 65). Je prétends, moi, que ce... monsieur! a des intentions sur Mlle Anna. C'est facile à voir! (REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 76).
♦ [P. ell. du compl.]
Un jeune homme qui a des intentions. « Tu sais qu'elle est ravissante (...). » Je lui dis : « Allons, calme-toi; ou bien, attaque si tu as des intentions. Elle ne m'a pas l'air imprenable » (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Sœurs R., 1884, p. 1260). Tous les moyens leur sont bons pour vous attirer à eux. On se trouve avec eux dans la situation d'une dame en présence d'un monsieur qui aurait des intentions! (GREEN, Journal, 1929, p. 14).
Déclarer, montrer ses intentions. N'ayant pas encore arrêté ses projets d'avenir, il ne déclara pas tout de suite ses intentions à la mère d'Hortense : il aima mieux lui en laisser pressentir le but honorable (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 23). Mon cher, je vous engage à ne pas montrer trop vite vos intentions à ma nièce, soyez réservé auprès d'elle, comme si de rien n'était question (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 143).
Avoir des intentions pures, honnêtes. Avoir des intentions honorables, courtiser une femme sincèrement en vue du mariage. Il est très distingué (...). S'il avait seulement des intentions honnêtes (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 721). L'important, c'est de savoir d'abord si ton amoureux a des intentions honnêtes. Je m'en charge (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 158).
La pureté de ses intentions. Votre faute, répondit le vieillard, est dans la pureté même de vos intentions. Vous aimez Mademoiselle de Meilhan, et vous espérez l'épouser (GOZLAN, Notaire, 1836p. 187). Courpière : Il est étrange de reprocher à un homme la pureté de ses intentions (HERMANT, M. de Courpière, 1907, III, 6, p. 24).
RELIG. Intention (de prière). Objectif d'une prière visant une cause particulière. Intentions missionnaires, du mois, de l'Apostolat de la prière. Les intentions défilaient (...), pour que Dieu envoyât des épaves sur les grèves, pour que Dieu fît tomber de l'eau, pour que Dieu envoyât un prêtre dans son île (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 24). À Saint-Sulpice (...) il y a un livre ouvert (...), et dans ce livre (...), on peut écrire les « intentions » qu'on voudrait voir présenter à la messe (GREEN, Journal, 1956, p. 257).
c) Expr. et loc. diverses
) Loc. adv. et prép.; loc. adj.
À bonne/mauvaise intention (vx). Avec l'intention d'être utile ou agréable, de nuire à quelqu'un. Les changements que l'on a faits à mon épître, à bonne intention sans doute, et pour l'enjoliver (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1827, p. 457). Je les avais étudiés [les ouvrages des Pères], même pour les combattre, et entré dans cette route à mauvaise intention, au lieu d'en être sorti vainqueur, j'en étais sorti vaincu (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 493).
Avec/sans intention (avec ou sans de, avec ou sans adj.). Dans un dessein précis, sciemment, volontairement (synon. à dessein, délibérément, exprès, intentionnellement, de propos délibéré; anton. involontairement, machinalement, par habitude, par hasard); sans but particulier, bien involontairement, sans le vouloir. Sans mauvaise intention, sans intention de sarcasme. Barbone, le commis sanglant, qui ne s'était pas placé près de la voiture sans intention, arrêta d'un geste les trois gendarmes qui conduisaient Fabrice (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 250). Je me tiens, avec intention, au milieu de la nef. Entendus à distance, les instruments et les voix ont un effet tout autrement grandiose et dramatique (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 202). « Ici vous êtes condamnée au mensonge jusqu'à la mort. » Prononçait-il de telles paroles avec intention? (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 226). Ça l'a vexée. On dit comme ça; on dit : pauvre fille. C'est sans intention (SARTRE, Nausée, 1938, p. 89).
D'intention (loc. adv. et adj.)
♦ En esprit et de cœur (avec quelqu'un). Anton. de conduite. S'unir d'intention à qqn, à une cérémonie. En se joignant à Dieu d'intention, comme il le fait chaque jour; en demandant que sa volonté se fasse sur terre (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 157).
♦ Par l'intention. Anton. de fait. Croyez-moi, (...) ce n'est pas sans un secours particulier du Ciel qu'un religieux peut garder sa chasteté de fait et d'intention (FRANCE, Île ping., 1908, p. 26).
À cette intention/à l'intention de + inf. Pour cela, dans ce dessein précis. Synon. à cette fin. Il avait une grande envie de retourner chez lui planter ses choux, il y avait déjà environ dix ans qu'il lorgnait même, à cette intention, une petite maison, sur le bord de la route de Caen à Cherbourg (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 172). Depuis longtemps je pense à mon avenir. Les pères nous font faire une retraite à cette intention (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 125).
Dans cette intention/dans l'intention de + inf. Dans ce sens, pour obtenir cela, dans le dessein de. Synon. afin de, en vue de, pour. Dans l'intention d'animer leur courage, elles les accompagnaient souvent au champ de bataille, où elles ne se bornaient pas toujours au rôle de spectatrices (BAOUR-LORMIAN, Ossian, 1827, p. 245). Il me fit la guerre de n'avoir pas depuis longtemps rendu visite à sa famille. Je (...) l'assurai que j'étais venu dans cette intention (NERVAL, Filles feu, Sylvie, 1854, p. 600). Il l'accompagna, dans l'intention de le surveiller discrètement (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1103).
P. plaisant. On apprenait avec lui que les dattes ne poussent aux palmiers que dans l'intention d'être mangées (FRANCE, Génie lat., 1909, p. 231).
À l'intention de qqn/qqc.
À l'adresse de. Il y eut encore çà et là deux ou trois épithètes malsonnantes à l'intention des Allemands (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 252). Frédie, se touchant le nez du bout de l'index, fit à mon intention le signal de détresse (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 35).
♦ Pour le plaisir ou le profit de, en l'honneur de. Choisir, cueillir, préparer qqc. à l'intention de qqn. J'ai pu ce matin relire une partie de Mme de Sévigné, à l'intention de mes jeunes élèves féminins (AMIEL, Journal, 1866, p. 539). Gina n'avait sans doute pas vu le billet que j'avais laissé à son intention sur la table pour l'avertir que Pujolhac était malade (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 339) :
2. Chez les parents où ils étaient attendus, c'étaient des conversations interminables auprès de la table, où la maîtresse du logis avait déposé une bouteille de vin vieux, une tarte aux cerises, ou un gâteau de fine farine, pétri à leur intention.
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 202.
Spéc. [Dans un cont. relig.]
À l'intention/aux intentions de qqn. Pour le profit spirituel de (quelqu'un), pour le salut, le repos de l'âme de. Prier, (faire) brûler un cierge, accomplir un pélerinage, (faire) dire une messe/des messes à l'intention de qqn, d'un défunt, d'une famille, des âmes du purgatoire, à une intention particulière; dire un Je vous salue Marie, une dizaine de chapelets à l'intention de qqn. Aussi, après l'avoir lue, suis-je allé offrir à Dieu le saint sacrifice de la messe à ton intention, en l'intercédant par le sang que son Fils, notre divin Rédempteur, a répandu pour nous, de jeter sur tes peines un regard miséricordieux (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 333). Je fis dire par lui [l'abbé Poiré] des messes à l'intention de Dreyfus, de sa malheureuse femme et de ses enfants (PROUST, Sodome, 1922, p. 709). Quand je serai de nouveau loin de vous, cette nuit même, je prierai à vos intentions (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 119) :
3. De fait, c'était Chante-Matin, la dernière couchée et la première debout, allant jusqu'à se lever plus tôt les jours de dévotion. La veille elle disait un ave à l'intention des âmes du Purgatoire en leur demandant de faire qu'elle se réveillât à l'heure voulue.
POURRAT, Gaspard, 1925, p. 91.
À l'intention de qqc. Après que tout le monde se fut agenouillé et eut prié à cette intention, le pape entonna l'hymne (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 300). Qu'elle soit élue Prieure. J'ai tellement prié à cette intention, Dieu m'exaucera, j'en suis sûre (BERNANOS, Dial. Carm., 1948, 3e tabl., 1, p. 1612).
) Loc. verb.
Avoir l'intention de + inf. Avoir l'idée, la volonté de (faire quelque chose, mais sans que la réalisation en soit assurée). Synon. compter (faire qqc.), désirer, entendre (faire qqc.), prétendre, souhaiter, vouloir, tenir à, être résolu à, décider de, envisager de, projeter de, se proposer de. J'avais l'intention de faire des visites. Ai renoncé à mon projet à cause du froid (BARB. D'AUREV., Memor. 1, 1836, p. 40). Est-ce que tu as toujours l'intention d'aller aux Pyrénées au mois d'août? (FLAUB., Corresp., 1869, p. 20) :
4. — Écoute. Qu'est-ce que tu fais demain?
Le lendemain les lycéens sont libres. Bernard songe à retrouver peut-être son ami. Il a l'intention de ne plus retourner au lycée; il prétend se passer des derniers cours et préparer son examen tout seul.
GIDE, Faux-monn., 1925, p. 957.
Rem. Avoir l'intention que (rare). « Vous ne changez pas! » Ce qui signifie : « Nous avons la ferme intention que vous ne changiez plus. » (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 10).
N'avoir pas l'intention de + inf. Ne pas vouloir; refuser de. Je n'ai pas l'intention de vieillir ici, de moisir ici; je n'ai pas/jamais/nullement eu l'intention de vous blesser, insulter, offenser, de vous faire de la peine. Je n'ai pas du tout l'intention de me mettre en colère (...). Je suis vraiment désolé, mais je n'ai pas du tout l'intention de te battre. Je n'ai jamais battu personne (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 212). S'il se tuait... Mais, pensais-je, il n'a pas l'intention de se tuer. Il est venu ici avec un dessein passionné (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 241) :
5. Si je n'ai pas l'intention de me faire prêtre, c'est d'abord parce qu'il me semble ne pas en avoir la vocation, et qu'ensuite un laïque peut lutter sur bien des terrains où l'ecclésiastique ne peut pas grand-chose.
BERNANOS, Lettres inéd., 1905, p. 1730.
P. plaisant. ou iron. [En phrase interr. à valeur affective] Étienne (...) : Monsieur veut-il que je l'aide à se lever? (...) Monsieur n'a pas l'intention de rester toute la journée par terre? (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, I, 1, p. 5). Il m'avait semblé pourtant remarquer la présence de plusieurs bouteilles d'absinthe. As-tu l'intention de les couver, Batouala? (MARAN, Batouala, 1921, p. 79).
Être dans l'intention de + inf. (vieilli). Se disposer à. Son père est dans l'intention de la marier au fils de son ancien associé (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 197). L'Empereur est sorti de bonne heure. (...) il était dans l'intention de monter à cheval et d'essayer de pouvoir tirer quelques perdrix (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 1036).
Mon/son intention (n')est (pas) de + inf. Votre intention n'a jamais été de vous rallier? — Je n'y ai jamais songé (SANDEAU, Sacs, 1851, p. 41). La musique prit la tête de la colonne, et joua la Marche lorraine. Son intention était certainement de ragaillardir tout le monde. Mais elle obtint plutôt l'effet contraire (ROMAINS, Homme bonne vol., 1938, p. 91).
Mon intention est que + subj. (volonté ferme, décision arrêtée). Mère Marie : Mon intention est que nous décidions de la chose par un vote secret (BERNANOS, Dialog. Carm., 1948, 4e tabl., 13, p. 1686). L'intention du Comité national est que le lieutenant-colonel Pechkoff (...) se rende à Diégo-Suarez pour une mission temporaire (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 598).
Il n'entre pas/n'est pas dans mon intention/dans mes intentions de + inf. (en parlant d'un projet précis)/que + subj. (vx, rare). Synon. objectif, propos. Il n'était pas dans les intentions de Camusot que Coralie éprouvât une chute (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 509). Mais il ne rentrait pas dans mes intentions d'aller avec une armée au secours de nos alliés, comme l'état-major et le gouvernement belges le demandaient instamment (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 460). Il n'entre pas dans mes intentions de te mettre au courant de certaines choses que, d'ailleurs, tu as dû comprendre plus ou moins autrefois (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 521).
) Proverbe. L'enfer est pavé de bonnes intentions (v. enfer II A). P. anal. Du menton, Cozal approuva (...). Pour en avoir désespéré, la soudaine revenue de Marthe Hamiet (...) avait fait naître, en sa conscience, pavée des meilleures intentions, des impressions (COURTELINE, Linottes, 1912, X, p. 140). Déjà leurs parents toujours pavés de bonnes intentions reprenaient pour eux les projets de carrières dont ils avaient longtemps douté (NIZAN, Conspir., 1938, p. 53).
2. Acte de la volonté considérée par rapport à son but et aux moyens d'atteindre ce but, dans des domaines spéciaux.
a) DROIT
DR. ROMAIN. Action d'intenter. L'intention de l'action avait lieu pour une espèce d'interlocution solennelle entre le défendeur et le plaignant (GUÉRIN 1892).
DR. FISCAL, POLICE. Le fait même constitue la contravention et est punissable, quelle qu'ait été l'intention de l'auteur (GUÉRIN 1892).
DR. CIVIL et PÉNAL. Direction de la volonté consciente et délibérée, dessein prémédité de commettre le fait (délit ou crime) punissable par la loi (par opposition à négligence ou à imprudence) en ayant envisagé les conséquences de l'acte (cf. intentionnel). Intention de nuire; l'intention en matière de délits, de fautes; intention qui a précédé l'exécution (cf. préméditation); intention coupable, délictueuse, frauduleuse. Ce que les juges doivent enseigner à l'homme, c'est de combattre l'intention, le projet nourri intérieurement et caressé avec délices. La préméditation de tout acte coupable (VIGNY, Journal poète, 1852, p. 1295). Les lois en vigueur, dans certains cas, punissent de mort jusqu'à l'intention (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 106).
DR. PÉNAL. Intention criminelle. ,,Volonté manifestée par le délinquant d'accomplir l'acte incriminé, alors qu'il savait que cet acte constituait une infraction`` (BARR. 1967, 1974). Devant tout tribunal équitable, le crime est dans l'intention, et c'est à l'intention que s'attache la punition (COUSIN, Vrai, 1836, p. 287). Avoir fait usage de faux « dans l'intention de nuire au commandant Esterhazy », espion, escroc et faussaire. Rien que l'énoncé de l'accusation est d'un burlesque achevé (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 311) :
6. ... j'ai dit, un peu au hasard d'ailleurs, que je n'avais pas eu l'intention de tuer l'Arabe. Le président a répondu (...) qu'il serait heureux, avant d'entendre mon avocat, de me faire préciser les motifs qui avaient inspiré mon acte.
CAMUS, Étranger, 1942, p. 1196.
DR., fam.
L'intention est réputée pour le fait; intention vaut fait. Le but particulier par lequel s'explique un acte (le mobile), doit être le seul apprécié, du point de vue moral, que ce but soit ou non atteint; avoir voulu faire une chose compte autant que si on l'avait faite. L'hôtelier : Comment! partis sans payer? Dubois : Ils n'ont rien pris! L'hôtelier : Oui; mais ils ont eu l'intention de prendre. Dubois : (...) dans ce cas-là l'intention n'est pas réputée pour le fait (DUMAS père, Fille du régent, 1846, II, 5, p. 187). Laurence lui résistait; la faute n'avait pas été poussée jusqu'à ses dernières conséquences, et, en bonne justice, il est de règle que l'intention n'est pas réputée pour le fait (THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 134). P. plaisant. Quant à ma santé, chère amie, ne craignez pas que je la compromette ici. J'ai des intentions chastes (et sur cette matière l'intention pour moi peut être réputée pour le fait) (FLAUB., Corresp., 1851, p. 317).
C'est l'intention qui fait le crime. Et si c'est l'intention qui fait le crime, ont-ils cru trahir en suivant ses directives, ont-ils voulu trahir? (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p. 456). J'ai connu ce qu'il y a de pire, qui est le jugement des hommes. Pour eux, pas de circonstances atténuantes, même la bonne intention est imputée à crime (CAMUS, Chute, 1956, p. 1530).
b) MOR., gén. au sing. ,,But et motif d'un acte déterminé, considéré indépendamment de l'acte lui-même c'est-à-dire de sa réalisation`` (LEGRAND 1972); volonté d'agir conformément à la loi (morale formelle). Intention morale; morale de l'intention (cf. la loc. la fin justifie les moyens, s.v. fin 1 B); juger un acte sur son intention (et non sur sa conséquence). Trop commodes morales de l'intention. Il est temps de les envoyer rejoindre les antiques démons chrétiens. Das habe ich nicht gewollt : et on lâche l'offensive de Verdun (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 131). Songez donc, Monsieur, à toutes les façons qu'il y a de mettre en doute l'excellence d'une intention et la pureté des arrière-pensées qui précèdent ou qui suivent un bon mouvement (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 181) :
7. Or l'action humaine relève à la fois de toutes les puissances étrangères et hostiles l'une à l'autre en l'homme : par la pensée qui en éclaire l'origine et l'accomplissement, elle est d'ordre intellectuel; par l'intention et la bonne volonté, elle appartient au monde moral; par l'exécution, au monde de la science.
BLONDEL, Action, 1893, p. 27.
Problème de l'intention. ,,Question de savoir si pour juger de la valeur morale d'un acte il doit être tenu compte exclusivement de l'intention qui l'a dictée (morale formelle), ou s'il doit être également tenu compte des effets produits par cet acte, et de son caractère spécifique`` (LAL. 1968).
Au plur. Celui qui sonde les reins et les cœurs, vous jugera sur vos intentions, qui étoient pures, et non sur votre action qui est condamnable (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 247). Le penchant qui porte à pallier, à justifier les actes les plus déplorables, d'après le motif présumé qui a fait agir. Cet homme, dit-on, a de bonnes intentions. (...) avec cela il peut faire le mal en sûreté (LAMENNAIS, Religion, 1825, p. 101).
c) THÉOL. MOR. ,,L'intention donne sa spécificité à l'acte, et sa valeur`` (Foi t. 1 1968). Intention droite. On ne peut jamais savoir que Dieu commande telle chose. L'intention orientée vers l'obéissance à Dieu sauve, quoi qu'on fasse, si on place Dieu infiniment au-dessus de soi, et damne, quoi qu'on fasse, si on appelle Dieu son propre cœur (S. WEIL, Pesanteur, 1943, p. 55).
Péché d'intention. Péché en pensée, désir de commettre la faute. La religion condamne avec force les injures qu'elle range sous le titre des homicides par intention (CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1912, p. 192). Il [le curé de Claquebue] (...) lui fit entendre qu'elle n'aurait pu choisir un parti plus sage et plus chrétien que celui d'invoquer l'agent de police; il ne voulait même pas reconnaître là un péché d'intention, à peine une mauvaise pensée (AYMÉ, Jument, 1933, p. 188).
Purifier son intention; pureté, droiture d'intention, des intentions. ,,Fait d'orienter ses actions vers une fin noble`` (Foi t. 1 1968). Avant toute action publique, purifier mon intention; chercher le bon motif qu'on peut lui donner et tâcher d'agir sincèrement d'après ce motif, en excluant la vanité (DUPANLOUP, Journal, 1851-76, p. 59). Vous voulez, mon cher ami, revaloriser votre travail humain, (...) coulez-y la substance merveilleuse de la bonne volonté. Purifiez votre intention, et la moindre de vos actions se trouvera remplie de Dieu (TEILHARD DE CH., Milieu divin, 1955, p. 37).
Direction d'intention, diriger l'intention. [Chez les casuistes du XVIIe s., notamment dans la polémique qui opposait jésuites et jansénistes] Attitude d'esprit qui consiste à rapporter ses actes ou ses paroles à un but leur conférant une valeur morale; attitude morale qui permettait des actes ou des paroles condamnables en soi, pourvu qu'ils soient faits dans une bonne intention. Selon le Père Lamy, en dirigeant bien l'intention, il est permis à un ecclésiastique ou à un religieux de tuer un calomniateur qui menace de publier des crimes scandaleux de sa communauté (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 54).
P. ext., péj., usuel. Tentative hypocrite de justifier un acte ou une parole coupables en ne considérant que son but, louable ou avantageux. Lorsqu'il recevait du père les biens dont le fils se voit déshérité, Tartufe avait pratiqué cette grande méthode de direction d'intention, qui consiste à se proposer pour fin de ses actions équivoques un objet permis (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848p. 221) :
8. N'est-il pas déjà un acte complet qui ne gagne en valeur que par l'énergie et la pureté du sentiment tout intérieur, comme une foi qui, même sans les œuvres, serait nécessaire et suffisante au salut? Ne sera-ce pas assez, quoi qui se passe d'ailleurs dans la machine humaine, d'élever et de diriger l'intention?
BLONDEL, Action, 1893, p. 138.
DR. CANON. [En parlant de celui qui confère un sacrement à caractère; de celui qui le reçoit] Intention (droite). Intention d'agir conformément à la pensée de l'Église (pour la validité du sacrement). Tant qu'ils [les ministres du Christ et de l'Église] n'énoncent pas formellement une intention opposée à celle de l'Église, (...) ou bien ils ont positivement l'intention même de l'Église, ou (...) celle-ci supplée de fait à l'intention défaillante chez le ministre (BOUYER 1963) :
9. Les sacrements à caractère (...) donnés par quelqu'un qui n'a pas la foi et qui, par conséquent, ne les a pas administrés avec intention, sont-ils valables? (...) oui, s'ils ont été donnés dans « l'intention de faire ce que fait l'Église ». Mais cette intention est-elle possible lorsque, précisément, on ne croit pas à ce qu'elle fait?
BILLY, Introïbo, 1939, p. 107.
3. P. ext. Dessein ferme et mûrement délibéré, volonté bien arrêtée (de faire quelque chose). Synon. décision, désir, détermination, résolution, volonté, vouloir; anton. hasard. Quelle a été l'intention du législateur? L'intention de votre père, du gouvernement est de + inf., est que + subj.; telle est l'intention du fondateur. En toutes choses, ce qui blesse, c'est l'intention de blesser, le mauvais vouloir (LAMENNAIS, Lettres Cottu, 1840, p. 308). Sa Majesté m'ordonne de vous dire que son intention est que vous vous occupiez très sérieusement de cette affaire et donniez les ordres les plus précis à vos agents (TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 137) :
10. — Ainsi, madame la marquise, demanda M. Levrault en appuyant sur chaque mot, c'est l'intention formelle de M. Gaston, votre fils; c'est sa volonté bien ferme, bien nette, bien arrêtée, de se rallier à la nouvelle dynastie, et vous n'y mettez point d'obstacle, vous ne cherchez pas à l'en détourner?
SANDEAU, Sacs, 1851, p. 34.
Au plur. Les intentions du testateur, des législateurs; contrecarrer les intentions de qqn; agir contre les intentions de qqn; avertir qqn de ses intentions; conformément aux intentions du roi; accomplir, remplir, exécuter, respecter (scrupuleusement) les intentions de qqn; remplir les dernières intentions de qqn. Hugo n'a pas voulu qu'on baptisât ses petits-enfants... On doit obéir à ses intentions, à ses recommandations (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1203). Le garde des Sceaux (...) s'efforcerait de donner à cette affaire une suite conforme aux intentions exprimées par Sa Majesté (FRANCE, Orme, 1897, p. 172).
B. — Sens cognitif
1. PHILOS. SCOLAST.
a) Application de l'esprit, de la pensée, à un objet de connaissance. Intention formelle. Je n'arrive pas à supprimer toute référence de ma vie à un monde, à chaque instant quelque intention jaillit à nouveau de moi, ne serait-ce que vers les objets qui m'entourent et tombent sous mes yeux (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 192). L'intention première de la pensée n'est pas de m'attester mon existence, mais de me joindre à l'objet perçu, imaginé, voulu (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 42). Si l'on réintroduit dans l'affectivité humaine la propriété essentielle de la pensée, en la définissant comme une intention ou un acte, par lequel le cogito vise un sens, une évidence immédiate (J. VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 89).
b) Objet de pensée auquel l'esprit s'applique. Intention seconde, objective. Des mouvements intérieurs vagues qui ne dépendent d'aucun objet et n'ont pas d'intention, des états qui (...) ne sont motivés par rien de définissable (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 32) :
11. Quel que soit X, la pensée que j'en ai, si je la presse, tend vers moi, quel que je sois (...). L'intention [it. ds le texte] de toute pensée est en nous. C'est avec notre propre substance que nous imaginons et que nous formons une pierre, une plante, un mouvement, un objet...
VALÉRY, Variété [I], 1924, p. 220.
Rem. Les scolastiques distinguent aussi un sens volitif « but visé par le vouloir » (ds FOULQ.-ST-JEAN 1962).
2. PHÉNOMÉNOL. (d'apr. Husserl, repris de l'école de Brentano) et PHILOS. CONTEMP. ,,Attitude ou acte de la conscience donnant un sens aux données de la perception, de l'imagination, de la mémoire`` (ds FOULQ.-ST-JEAN 1962). Intention imageante, motrice; finalité-intention. L'image est définie par son intention. L'intention est ce qui fait que l'image de Pierre est conscience de Pierre (SARTRE, Imaginaire, 1940, p. 79) :
12. Comprendre, c'est éprouver l'accord entre ce que nous visons et ce qui est donné, entre l'intention et l'effectuation (...). Quand je porte la main vers mon genou, j'éprouve à chaque moment du mouvement la réalisation d'une intention qui ne visait pas mon genou comme idée ou même comme objet, mais comme partie présente et réelle de mon corps vivant...
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 169.
REM. Intentionniste, adj. et subst. masc., Beaux-Arts. (Individu, peintre) qui a plus d'intentions artistiques que de talent, qui a des idées incohérentes et humoristiques (d'apr. DELVAU Suppl. 1883). L'une de ces bandes est bleue, l'autre est d'un ton rougeâtre. Voici, messieurs, ce que les intentionnistes ont de plus nouveau à vous offrir (MEILHAC, HALÉVY, Cigale, 1877, III, 6, p. 124). Marignan raffine encore sur les impressionnistes; il est luministe et intentionniste (ZOLA, Nos aut. dram., 1881, p. 218).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1119 entenciun « entendement, opinion » (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 2094). B. 1. a) 1176 entancion « fait de se proposer un certain but » (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 4366); ca 1180 [ms. mil. XIIIe s.] intencion (Cantique des Cantiques, éd. C.E. Pickford, 1724); b) 1656 spéc. direction d'intention (PASCAL, Provinciales, 7, éd. L. Lafuma, p. 398 a); 2. a) 1563 philos. scolast. première intention (BONIVARD, Advis et devis des lengues, 39 ds FEW t. 4, p. 747 a); b) 1931 phénoménol. (E. HUSSERL, Méditations cartésiennes, trad. G. Peiffer et E. Levinas, p. 40); 3. 1572 chir. (PARÉ, VII, 4, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 434 a). Empr. au lat. intentio « tension, action de tendre; application de la pensée, attention; effort vers un but, intention; intensité, augmentation », dér. de intendere (v. entendre). Au sens B 2 a, empr. au lat. scolast. intentio « application de l'esprit à un objet de connaissance; le contenu même de pensée auquel l'esprit s'applique »; intentio prima « l'objet ou l'être même auquel nous pensons », secunda intentio « tout ce qui est connu par un acte réfléchi de l'intelligence » (LAL.; BLAISE Latin. Med. Aev.; Thomas-Lexikon). Fréq. abs. littér. : 5 647. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 898, b) 6 954; XXe s. : a) 6 071, b) 9 899. Bbg. QUEM. DDL t. 12, 17 (s.v. intentionniste).

intention [ɛ̃tɑ̃sjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1190; entenciun, 1119; entancion, 1176; lat. intentio « action de tendre vers », de intentum, supin de intendere.
1 Le fait de se proposer un but, un résultat. Dessein, idée, projet, propos (→ Délibérer, cit. 13).
1 intention (…) Le fait de se proposer un certain but : 1o par opposition aux efforts qu'on fera pour atteindre ce but (…) 2o par opposition aux résultats effectifs de l'action, ou à son caractère matériel; 3o par opposition à la ligne générale d'action dont cette intention est un effet parmi plusieurs autres.
A. Lalande, Voc. de la philosophie, art. Intention.
L'intention (de qqn). || Intention et action (cit. 5 et 6). || Si je vous ai blessé, c'est sans intention, involontairement. || Pureté d'intention (→ Adoration, cit. 1).Morale de l'intention. || Problème de l'intention en morale.Direction d'intention : attitude d'esprit qui consiste « à rapporter ses actes ou ses paroles à un but leur conférant une valeur morale » (Cuvillier).Théol. (dans la casuistique des anciens jésuites). → ci-dessous, cit. 2, Pascal.
2 (…) nous essayons de mettre en pratique notre méthode de Diriger l'intention, qui consiste à se proposer pour fin de ses actions un objet permis (…) mais, quand nous ne pouvons pas empêcher l'action, nous purifions au moins l'intention; et ainsi nous corrigeons le vice du moyen par la pureté de la fin.
Pascal, les Provinciales, VII.
3 Il n'y a que l'intention qui oblige; et celui qui profite d'un bien que je ne veux faire qu'à moi ne me doit aucune reconnaissance.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre X.
4 Avec les meilleures intentions, les hommes d'État de ce tempérament font tout le mal possible.
France, Opinions de J. Coignard, Œuvres, t. VIII, p. 322.
5 (…) l'intention n'est pas l'acte même (…) Cela est si vrai que souvent l'intention se substitue à l'acte même, elle devient un moyen de ne pas agir, on s'excuse par l'intention de ne pas avoir fait l'acte.
R. Le Senne, Traité de morale générale, p. 562-563.
Dr. civ. et pén. || Intention (délictueuse) : volonté consciente de commettre le fait prohibé par la loi. || Intention de nuire. || L'intention en matière de délits (cit. 8), de fautes (cit. 26). Intentionnel. || Intention qui a précédé l'exécution. Préméditation.
Prov. Dr. L'intention est réputée pour le fait : le but qu'on s'était proposé doit seul être apprécié, du point de vue moral, qu'on l'ait ou non atteint (→ Intention vaut fait). — ☑ C'est l'intention qui fait l'action.Il n'y a que l'intention qui compte; c'est l'intention qui compte. || Ça ne fait rien, c'est l'intention qui compte.
6 (…) l'intention (…) se distingue à la fois de la simple volonté, qui porte non pas sur le fait prohibé lui-même, mais seulement sur sa cause efficiente (…) et du motif ou mobile, but éloigné que le législateur au moins en principe, ne prend pas en considération (…) L'intention, exigée à peu près sans exception en matière de crimes et, dans la plupart des cas en matière de délits correctionnels, ne l'est que très rarement en matière de contraventions de simple police.
H. Capitant, Voc. juridique, art. Intention.
(Une, des intentions; l'intention, les intentions de qqn.) || Le hasard (cit. 28), « mécanisme se comportant comme s'il avait une intention » (Bergson). || Agir avec une intention droite, pure. Foi (bonne, mauvaise). || De bonnes intentions (→ Factieux, cit. 3; glorifier, cit. 1). || Avec les meilleures intentions du monde. || Avoir de mauvaises intentions. Penser (à mal). → Flambée, cit. 1. || Nourrir des intentions malveillantes. Intentionné (être mal). || Intentions secrètes. Arrière-pensée, calcul, machination. || Son attitude ne laisse aucun doute sur ses intentions. || Vous dénaturez, vous interprétez mal mes intentions. || Je connais l'intention qui le pousse. Cause, mobile, motif. || Quelles sont vos intentions à son égard ? Disposition. || Dissimuler, taire, afficher, dire, manifester son intention. || Deviner, flairer, voir chez autrui d'obscures intentions (→ Fleurer, cit. 4). || Scruter, sonder les intentions d'un concurrent (→ fam. Ce qu'il a dans le ventre). || Interroger qqn sur ses intentions (→ Grignoter, cit. 5), lui attribuer, lui prêter des intentions qu'il n'a pas. → ci-dessous, Procès d'intention (→ Décourageant, cit.). — Les intentions d'un auteur, d'un artiste, ce qu'il souhaitait exprimer et transmettre. || Les musiciens ont mal saisi les intentions du compositeur (cit.). Pensée.Je vous sais gré de cette intention.Intention coupable, frauduleuse (→ 1. Faux, cit. 53), généreuse (→ Incliner, cit. 26), louable, vaine.Intention de… || De vagues intentions de travail. Velléité. || Agir dans une intention de paix, de conciliation. Esprit. || Intention de vote : intention exprimée par un électeur de voter (pour tel ou tel candidat). || Intention d'achat : opinion d'un consommateur sur son comportement futur, en matière d'achats, à l'égard d'un produit.Il n'est pas dans mes intentions de (et inf.).Son intention formelle, délibérée, bien calculée, systématique, bien arrêtée (→ Épouser, cit. 4). Détermination, résolution.L'intention, une intention de (et inf.). || Intention expresse (1. Exprès, cit. 2) de… || Coups et blessures entraînant la mort sans intention de la donner (→ Délit præter intentionnel). — ☑ Prov. L'enfer est pavé de bonnes intentions : beaucoup de bonnes résolutions n'aboutissent qu'à un résultat déplorable ou nul.
7 Il est ordinaire de voir les bonnes intentions, si elles sont conduites sans modération, pousser les hommes à des effets très vicieux.
Montaigne, Essais, II, XIX.
8 M. de Beaufort n'en était pas jusques à l'idée des grandes affaires : il n'en avait que l'intention.
Retz, Mémoires, II, p. 153.
9 (…) mille intentions ne valent pas un geste; non que les intentions n'aient aucune valeur, mais le moindre geste de bonté, de courage, de justice, exige plus d'un millier de bonnes intentions.
Maeterlinck, la Sagesse et la Destinée, LXI.
10 Que les bonnes intentions ne puissent tenir lieu de génie, c'est à peu près tout ce que j'avais voulu dire (…)
Gide, Attendu que…, p. 43.
Loc. Avoir l'intention de (suivi de l'inf.). Entendre, proposer (se), vouloir (→ Courtoisie, cit. 1; enquêter, cit. 3). || Il n'a jamais eu l'intention de partir (→ Évasif, cit. 3). || Je n'ai pas l'intention de séjourner ici (→ Grippe, cit. 5). || N'avoir nullement l'intention de… → N'avoir garde de. — ☑ Loc. prép. Dans l'intention de (suivi de l'inf.). Vue (en vue de). || Le commerce (cit. 2) consiste à acheter dans l'intention de revendre (→ aussi Fatalité, cit. 9). — ☑ Loc. prép. À l'intention de. Pour. || Ouvrage à l'intention des enfants. || J'ai acheté ceci à votre intention. || Organiser une fête à l'intention de qqn. Honneur (en l'). || Quête à l'intention des sinistrés. Profit (au).Spécialt. || Prier, dire des messes à l'intention d'un pécheur, d'un défunt, pour demander à Dieu le salut ou le repos de son âme.
11 (…) c'est une relation que vient de me faire Moreuil, à votre intention, de ce qui s'est passé à Chantilly (…)
Mme de Sévigné, 161, 26 avr. 1671.
12 Comment avez-vous pu imaginer, mon cher et illustre maître, que j'aie eu l'intention de vous comparer à Zoïle ?
d'Alembert, Lettre à Voltaire, 31 juil. 1762, Œuvres, t. V, p. 92.
13 (…) elles se dépêchaient de toute la vitesse de leurs jambes, qu'entravaient les gaines d'étoffe précieuse (…) Était-ce donc à mon intention, ces toilettes de Péri ou d'Apsara ? (…)
Loti, l'Inde (sans les Anglais), III, VIII.
14 Nous savons quel venin le malheureux Sainte-Beuve distillait et mettait en fioles, à l'intention de la postérité, dans les carnets de Mes poisons.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 222.
D'intention.Faire à qqn un procès d'intention, l'accuser non pas sur ses actes, mais sur des intentions qu'on lui prête. → Procès de tendance.
Didact. (domaine non humain). || Mouvement d'intention : ébauche de comportement moteur (séquence inachevée mais prévisible).
2 Spécialt. (Une, des intentions; l'intention de…). Dessein ferme et prémédité. Décision, désir, dessein (cit. 16), volonté, vouloir. || Contrecarrer les intentions de qqn. || Avertir qqn de ses intentions. || L'intention du gouvernement est de briser (cit. 9) la révolte.Déclaration d'intention : déclaration du gouvernement, définissant les grandes lignes de son programme. || Son intention est que vous partiez demain (→ aussi Guérir, cit. 10).
15 (…) c'est lui qui a provoqué le duel : et mon intention est que vous en rendiez plainte sur-le-champ, et en mon nom.
Laclos, les Liaisons dangereuses, CLXIV.
16 Si l'Église condamne la magie et la sorcellerie, c'est qu'elles militent contre les intentions de Dieu (…)
Baudelaire, les Paradis artificiels, Poème du hachisch, V.
3 Le but qu'on se propose d'atteindre. But, objectif, objet, visée. || Résultat qui dépasse l'intention de son auteur (→ Balourdise, cit. 3), l'entraîne (cit. 18) au-delà de ses intentions.Il n'a pas pour intention de rester ici.À cette intention. Fin.
17 Il n'y a (…) point d'art si salutaire dont ils (les hommes) ne soient capables de renverser les intentions (…) on sépare toujours le mauvais usage d'avec l'intention de l'art (…)
Molière, Tartuffe, Préface.
DÉR. Intentionné, intentionnel, intentionner.
HOM. 1. Intension, 2. intension.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Intention — • An act of the will by which that faculty efficaciously desires to reach an end by employing the means Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Intention     Intention      …   Catholic encyclopedia

  • intention — INTENTION. s. f. Dessein, mouvement de l ame par lequel on tend, on vise à quelque fin. Bonne intention. mauvaise intention. droite, loüable intention. il a intention, l intention de faire quelque chose. mon intention n estoit pas de vous… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • intention — in·ten·tion /in ten chən/ n: something intended: intent the intention of the testator ◇ Intent is more commonly used than intention when speaking technically esp. about the criminal and tort concepts of intent (senses 1a and 1b). Merriam… …   Law dictionary

  • Intention — In*ten tion, n. [F. intention, L. intentio. See {Intend}, and cf. {Intension}.] [1913 Webster] 1. A stretching or bending of the mind toward an object; closeness of application; fixedness of attention; earnestness. [1913 Webster] Intention is… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • intention — intention, intent, purpose, design, aim, end, object, objective, goal are comparable when meaning what one proposes to accomplish or to attain by doing or making something, in distinction from what prompts one (the motive), or from the activity… …   New Dictionary of Synonyms

  • intention — is followed either by of + verbal noun or by a to infinitive, the first of these being somewhat more common and the second influenced by the verb intend: • I have no intention no present intention of standing for Parliament Harold Macmillan, 1979 …   Modern English usage

  • Intention — Sf Absicht, Bestreben per. Wortschatz fremd. Erkennbar fremd (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. intentio ( ōnis), einem Abstraktum zu l. intendere (intentum) hinwenden, anschicken, sein Streben auf etwas richten , zu l. tendere (tentum,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • intention — [in ten′shən] n. [ME entencioun < OFr entencion < L intentio < pp. of intendere] 1. the act or fact of intending; determination to do a specified thing or act in a specified manner 2. a) anything intended or planned; aim, end, or purpose …   English World dictionary

  • Intention — (v. lat.), Absicht, Zweck; daher Intentioniren, beabsichtigen. Intentionalismus, Glaube, daß der Zweck (Intention) die Mittel heilige. Intentionalität, Absichtlichkeit …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Intention — (lat.), Absicht, Vorhaben, Zweck (nicht zu verwechseln mit Intension, s. d.) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.